Choisir en Beauté

Rechercher sur bearNA

Notre santé

Les légumes Afin d'adapter le contenu de nos assiettes à nos besoins, il est important de connaître les différentes propriétés des fruits et des légumes. Puis apprendre à les associer les uns avec les autres pour optimiser leur bienfaits.

BIen que la tomate soit un fruit elle lest a plupart du temps classée en tant que légume car il s'agit d'une plante potagère cuisinée dans les plats salés.

 

Valeurs nutritionnelles et bienfaits sur la santé :


Principamement : vtamines A, B3, B6, C, E, K

Cuivre, Manganèse, Potassium (qui participe au bon fonctionnement rénal)

Bien qu'acide, la tomate est un alcanisant après digestion.

La tomate contient du lycopène, carotéonïde qui lui confère sa couleur rouge et à l'action fortement antioxydante. Le lycopène est également présent en grande quantité dans la pastèque, le pamplemousse rose et la papaye. Le lycopène est liposoluble ainsi il s'assimile miuex accompagné de corps gras.

De plus, la cuisson de la tomate libère plus facilement le lycopène, c'est pourquoi, il est préférable de consommer la tomate cuite accompagnée d'huile d'olive.

 

Nombreuses études sont menées sur l'action préventive de la tomate (notamment du lycopène) sur le cancer de la prostate en particulier mais également d'autres cancers comme celui des poulmons et de l'estomac. Par contre, la prise de suppléments de lycopène ne donnerait pas les mêmes résultats. Ainsi, les chercheurs supposent que le lycopène ne serait pas l’unique composé responsable de ces effets. Il agirait en synergie avec d’autres composés présents dans la tomate, dont d’autres caroténoïdes (lutéine, zéaxanthine, bêta-carotène, alpha-carotène, phytoène…) et des polyphénols, autres puissantsantioxydants comme le flavonol, la quercétine et le kæmpférol.

Le lycopène protège également des maladies cardiovasculaires en empêchant le mauvais cholestérol (LDL) de s'oxyder.

La biodisponibilité du lycopène contenu dans la tomate, c'est-à-dire son absorption par l'organisme, augmente lorsqu'il change de structure.

Ainsi, la pâte, la purée, le jus ou le concentré de tomate délivre à notre organisme une quantité bien plus importante de lycopène que la tomate fraîche.

  

 

Pour avoir 7 mg de lycopène :

 25 g de purée de tomate

15 g de concentré

100 g de tomates crues

60 g de sauce

Un peu moins de 250 ml de jus

 

Le lycopène semblerait également aider à protéger la peau et les yeux des effets néfastes des rayons UV.

 

Tomates bio vs tomates conventionnelles

 

Une étude, publiée en mars 2012 dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry (peut être à téléchargé ici  : http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/jf204702f), démontrent que la concentration en polyphénols est plus élevée dans les tomatates issues de l'agriculture biologique que dans celle issue de l'agriculture conventionnelle.

Les chercheurs expliquent ce phénomène notamment ainsi : "L'agriculture biologique n'utilise pas les mêmes produits. En conséquence les plantes activent leurs propres défenses naturelles pour lutter contre les différents stress ce qui augmente leur niveau d'antioxydants. Plus la plante souffre plus elle produit d'antioxydants".

La concentration plus élevée de polyphénols dans les tomates biologiques serait dûe à leur plus grande capacité de défense naturelle, considérablement réduite par le recours aux substances chimiques et sanitaires.

 

Tomates génétiquement modifiées

 

La tomate Flavr Savr est l'un des premiers aliments génétiquement modifié mis sur le marché (en 1994). Ce fut un échec et cette tomate ne fut commercialisée que pendant deux ans. La Daniela, variété hybride "née" en Israël en 1992, est le fruit de croisements de variétés qui ont aboutis à une tomate résistante au transport et pouvant se conserver 3 semaines après la cueillette. C'est à partir de la Daniela et ses nombreuses parentes, que nos tomates ont perdu leur saveur. En sont la cause, les mutations subies par la tomate pour répondre à des critères de présentation et de résistance au transport et au temps ont désactivé la protéine qui augmente la capacité photosynthétique du fruit et favorise la production de sucres et de lycopènes, responsables du goût de la tomate.

Les scientifiques travaillent désormais sur une tomate génétiquement modifiée qui retrouverait une saveur perdue. D'autres chercheurs ont mis au point des tomates avec environ trois fois et demi plus de lycopènes que leurs équivalents naturels.

En mai 2012, des scientifiques de l’INRA en collaboration avec leurs homologues du Consortium du Génome de la Tomate (Tomato Genome Consortium, TGC), regroupant 14 pays et plus de 300 chercheurs, ont achevé le séquençage des génomes de la tomate. De grandes perspectives pour les adeptes du génie génétique.

Les sceptiques tirent la sonnette d'alarme. Soyons vigilants car nous ne sommes pas à l'abri de mauvaises surprises comme le montre l'exemple cité dans l'ouvrage "L'impact de la nutrition sur la santé - Développements récents 3 Par K. Descheemaeker & C. Provoost" :

"Il faut bien garder à l'esprit que les antioxydants primaires (...) ou secondaires (...) agissent en synergie et que modifier cet équilibre par des apports trop élevés en l'un ou l'autre élément peut parfois entraîner des effets contraires à ceux espérés. (...) Un exemple typique est l'étude 'Alpha-Tocopherol, Beta-Carotene Cancer Prevention Study' qui a dû être interrompue à 21 mois de son terme en raison d'une incidence accrue de cancer du poumon chez des grands fumeurs absorbant chaque jour 20 mg de β-carotène qui présentait alors un effet prooxydant."