Choisir en Beauté

Rechercher sur bearNA

Notre santé

Les fruits Afin d'adapter le contenu de nos assiettes à nos besoins, il est important de connaître les différentes propriétés des fruits et des légumes. Puis apprendre à les associer les uns avec les autres pour optimiser leur bienfaits.

L’ananas (en particulier sa tige) contient de la bromélaïne. La bromélaïne est un ensemble d’enzymes (dont le principal se nomme broméline) extraites de l’ananas frais, du fruit ou de la tige.
Cette enzyme est une protéase qui scinde les protéines. Par exemple, elle a la propriété de faire cailler le lait. Elle agit sur les protéines anormalement sécrétées par l’organisme en les fractionnant, augmentant ainsi leur perméabilité et facilitant le drainage lymphatique qui permet l'évacuation des déchets et toxines engorgés dans les tissus. Elle participe donc au processus de digestion comme beaucoup d’autres enzymes de l’organisme. On reconnait aussi à la broméline des propriétés anti-inflammatoires, antitumorales, anti-oedémateuses en plus d’aider à la digestion et d’améliorer les systèmes circulatoire et cardiovasculaire. Contrairement à d’autres enzymes qui sont dégradées dans le système digestif, la broméline est partiellement absorbée par l'organisme et passe dans le sang. Elle exerce ainsi une activité systémique : elle inhiberait la production des prostaglandines qui causent l'inflammation, éclaircirait le sang et aurait un effet bénéfique sur le système immunitaire. Les mécanismes par lesquels elle déploie son action thérapeutique ne sont pas encore totalement élucidés. Manger des ananas aiderait à prévenir les problèmes cardiovasculaires en réduisant le risque de caillots dans le sang, la bromélaïne étant un fluidifiant naturel du sang.

Les substances nutritives présentes dans l’ananas aident à soulager la toux et sont efficaces dans le traitement des sinusites et des bronchites car elles réduisent l’épaisseur du mucus.

Des études ont montré que la consommation régulière d’ananas aide à lutter contre l’arthrite. La broméline permet également de réduire les enflures, les ecchymoses ainsi que la durée de convalescence.

 La consommation d’ananas renforce le système immunitaire pour mieux combattre les infections. Consommé à jeun, il a une action vermifuge.

Frais, il est une excellente source de vitamine C, antioxydant nécessaire à la synthèse du collagène dans l’organisme. Il contient également de la vitamine A, des vitamines B tels les folates, la thiamine, la pyridoxine, la rivoflavine ainsi que des minéraux comme le cuivre, le manganèse et le potassium.

Le manganese aide au renforcement des os et des tissus conjonctifs. L’hypertention peut être soignée avec du potassium associé à une plus petite quantité de sodium. L’ananas contient la proportion adéquate des ces deux minéraux. Une coupe d’ananas contient approximativement  1 mg de sodium et 195 mg de potassium.

Les fibres contenues dans l’ananas facilitent le transit intestinal et peuvent soulager les personnes souffrant de constipation. Des recherches ont également mis à jour que les acides aminés essentiels et non-essentiels qu’il contient aident à renforcer le système immunitaire, combattent la fatigue et apporte à l’organisme énergie et endurance.

 

La broméline se retrouve dans l’ananas frais seulement, les ananas en conserve et cuits n’en contiennent pas.

Son apport énergétique est faible : 52 kcalories, soit 217 kJoules pour 100 g.

 La bromélaïne naturelle et gastro-résistante est beaucoup plus efficace, même à plus faible dosage, que la bromélaïne synthétique et non gastro-résistante.

 

Manganèse

L’ananas frais et le jus d’ananas sont d’excellentes sources de manganèse.

 

Vitamine C

L’ananas frais est une bonne source de vitamine C. L’ananas en conserve et le jus d’ananas sont des sources de cette vitamine.

 

Vitamine B1 (thiamine)

L’ananas (frais, en conserve ou en jus) est une source de vitamine B1.

 

Vitamine B6 (pyridoxine)

L’ananas (frais, en conserve ou en jus) est une source de vitamine B6.

 

Cuivre

L’ananas (frais, en conserve ou en jus) est une source de cuivre.

 

L'ananas mûr, bien qu'acide en bouche, est un aliment alcalin.

 

 ANANAS et culture biologique

 

Codes :

A : par avion : chargés mûrs

B : par bateau : mûrissent dans le bateau

 

L’ananas conventionnel est issu d'une culture intensive. Il est traité à plusieurs reprises pendant le cycle de la plante notmamment avec des fertilisants et des produits phytosanitaires de synthèse. Pour le déverdissage, l’Etéphon (molécule de synthèse) est utilisée sur l’épiderme, pour colorer et homogénéiser la couleur des fruits récoltés. Après récolte, pour prolonger leur conservation, les ananas sont trempés dans une solution à base de fongicide et ensuite enduits d’une cire pour améliorer leur aspect. La culture de l'ananas conventionnel est toujours pratiquée en monoculture et mécanisée, et l’ensemble des pratiques agricoles dans ces conditions provoquent rapidement une érosion mécanique des sols et leur appauvrissement.

L’ananas biologique est cultivé sans intrants chimiques et la structure de la production est différente : les champs sont plus petits, disséminés sur de larges surfaces où la biodiversité est préservée. Le cahier des charges de l’Agriculture Biologique oblige les producteurs à pratiquer des rotations et des jachères, qui permettent au sol de se régénérer naturellement entre les cycles de production d’ananas.
En bio, les champs sont plus petits, et les écosystèmes préservés.

L’ananas biologique est vert, même à maturité, car il ne subit aucun traitement pour modifier sa couleur externe au moment de la récolte.

 

 

Jusqu’en 1999 il n’existait qu’une variété, la Cayenne lisse, caractérisée par une couleur orangée.

Après 1999 est apparue un hybride naturel l’Extrasweet, plus sensible à un champignon appelé le phytophtora. Sa culture requiert plus de pesticides.

Cette variété est appelée MD2. Elle est moins acide que la Cayenne lisse mais surtout se conserve très bien après la récolte. L’ananas a une floraison très erratique ainsi pour réduire les coûts liés à la logistique post-récolte, la floraison va être provoquée en appliquant sur la plante une hormone végétale naturelle, l’éthylène. Celui appliqué dans les plantations est synthétique.

 Le plus grand producteur de l’Extrasweet est le Costa Rica.

 Del Monte (marque américaine), a imposé au monde la variété MD 2.

 

Nombreux scandales sont dénoncés dans la production d’ananas.

Voir la vidéo et l'article sur : http://www.rts.ch/emissions/abe/1376622-les-ananas-de-la-colere.html

(Extrait de l'article :)

Résultats des prélèvements effectués sur des ananas achetés dans nos supermarchées :

- JR ananas Pain de sucre provenant du Bénin acheté chez Manor. Propre.

- Ivoria, cayenne lisse provenant de Côte d'Ivoire acheté chez Hyper Casino. Propre.

 

Traces de triadimefon et de triadimenol :

- Rain Forest Gold Extra Sweet Pineapple provenant du Costa Rica chez Globus.
- Ananas Fresco Extra Dolce Nico Gold du Costa Rica, acheté chez Carrefour.

- Bomarts Extra Sweet Max Havelaar du Ghana chez Coop.

- Delighana Smooth Cayenne Variety du Ghana acheté chez Manor

 

Traces de triadimefon et de triadimenol et des traces de carbaryl, un insecticide :

 - L'ananas Max Havelaar du Costa Rica acheté chez Migros

- Tropical Gold Super Sweet Dole du Honduras acheté chez Coop

- Super Sweet Gold Fyffes provenant du Panama, acheté chez Carrefour

 

A la fois des traces de pesticides et de métal lourd, du cadmium :

- Del Monte Gold Extra Sweet Pineapple du Costa Rica acheté chez Migros

- Agromonte Gold Pineapple Extra Sweet du Costa Rica acheté chez Coop

- Del Frutal-Golden Extra Sweet Pineapple de provenance inconnue chez Denner

- L'ananas Super Sweet Max Haavelar du Costa Rica, acheté chez Manor, présente des traces de Carbaryl, de Triadimenol et s'agissant du cadmium, avec 0,05 mg par fg détecté, on touche à la valeur limite imposée par la loi.

 - L'ananas Konanga Selection en provenance du Cameroun acheté chez Globus. Contaminé. C'est l'un des trois pesticides détectés, le profenofos, qui pose problème.

« Le profenofos est un insecticide phosphoré, un produit beaucoup plus toxique que les autres. Comme les gaz de combat, il attaque le système nerveux central. C'est très fortement réglementé, les normes sont sévères et cet ananas dépasse la limite de tolérance pour cet insecticide. »