Choisir en Beauté

Rechercher sur bearNA

Notre corps

La cellulite Il existe trois types de cellulite : cellulite avec rétention d'eau appelée œdémateuse, cellulite adipeuse et cellulite fibreuse

Cellulite est un terme qui à l’origine désignait une inflammation cellulaire d’origine infectieuse. De nos jours, nous l'employons improprement pour désigner une accumulation disgracieuse  de graisse sous-cutanée.

90 % des femmes (contre 2 % d’hommes) sont touchées par ce « mal ». Et contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un phénomène uniquement lié au surpoids.

 

Comment se forme la cellulite ?

Le corps humain stocke  les aliments superflus (matières grasses, sucres ou calories consommées en excès) dans l’hypoderme sous forme de cellules  graisseuses appelées adipocytes. Ces cellules servent de réserves d’énergie. La répartition des graisses dépend des hormones et c'est pourquoi elle diffère entre les hommes et les femmes. C'est à partir du moment où cette accumulation de graisse sera associée à d'autres phénomènes telles la rétention d'eau et la fibrose que l'effet "peau d'orange" va apparaître. Il existe trois types de cellulite : la cellulite avec rétention d'eau appelée œdémateuse (ou encore aqueuse),  la cellulite adipeuse et la cellulite fibreuse

Parfois, certains facteurs peuvent être à égalité. C'est le cas par exemple de la cellulite adipo-œdémateuse, pour laquelle l'adipose est aussi active que la rétention d'eau.

Il faut différencier la cellulite qui est une graisse superficielle (située juste sous la peau), de la graisse profonde, appelée stéatomérie, située prés des muscles. La liposuccion ou lipoaspiration est effectuée sur la graisse profonde, c'est pourquoi, après une liposuccion, la cellulite peut rester visible.

 

 

 

Elle est favorisée par une alimentation trop riche en graisses associée à un manque d’exercices physiques : le surplus de graisse qui n’est pas ‘brûlé’ s’installe. Les cellules graisseuses (adipocytes) gonflent et vont bloquer la circulation sanguine et lymphatique et provoquer une stase des graisses, des toxines et de l’eau. Ainsi, progressivement, la cellulite œdémateuse va s'installer.

La rétention d’eau ou œdème se définit par une accumulation excessive de liquide dans l’organisme. Cette affection peut être due à de multiples origines, c’est pourquoi il est nécessaire de distinguer la rétention d’eau fonctionnelle de la femme, de la rétention due à une pathologie organique sévère (non évoquée ici).

Chaque jour, 8 litres d'eau sortent de nos artérioles, lavent nos cellules, puis sont réabsorbés par nos veinules et nos vaisseaux lymphatiques. On parle de rétention d'eau lorsque la réabsorption de l'eau est inférieure à sa filtration. De l'eau en excès stagne entre les cellules. Les causes peuvent être entre autres une mauvaise circulation veineuse ou lymphatique, un déséquilibre hormonal, une inflammation ou une modification de concentration de protéines dans le sang ou dans les tissus. Il faudra distinguer 4 types de mauvaise circulation : La mauvaise circulation artérielle - La mauvaise circulation capillaire – La mauvaise circulation veineuse - La mauvaise circulation lymphatique.

La cellulite fibreuse est causée par la modification des fibres de collagène qui entourent les cellules graisseuses. A l'état normal, ces fibres sont parfaitement souples. Avec les années, elles se modifient progressivement suite à des déséquilibres (comme par exemple lors de présence de molécules de sucre en excès - voir glycation). Les molécules de collagène rigidifiées créent la fibrose qui va emprisonner les cellules graisseuses et les rendre compactes et extrêmement difficile à déloger. La cellulite fibreuse peut être douloureuse et dure au toucher.